Le Roller Derby

Un sport où se mêlent endurance, course, contact et fun ! 

Le principe

Le roller derby est un sport d’équipe de contact se pratiquant en patins à roulettes (rollers quad) sur une piste de forme ovale (le track), le but du jeu étant pour l’un(e) des joueurs(ses) de réussir à dépasser en un laps de temps donné les joueurs(ses) adverses sans se faire projeter au sol ni sortir de la piste.

Les origines

Le roller derby tel qu’il est pratiqué aujourd’hui a été créé au début des années 2000 au Texas, par les deux premières équipes locales : Les TXRD Lonestar Rollergirls (qui jouent sur un track incliné, le banked track) et les Texas Rollergirls (qui jouent sur un track plat, le flat track).

Son origine, pourtant, remonte à la fin des années 1930. Après quelques décennies où sa popularité fluctue, le roller derby fait un véritable carton aux Etats-Unis dans les années 1960 et ce, jusqu’au début des années 1980. 

photographie d'un match de roller derby en 1950

Lors de son grand come back dans les années 2000, le sport est exclusivement féminin. Pourtant depuis quelques années, de plus en plus d’hommes se sont mis à le pratiquer, donnant naissance à des équipes masculines et parfois même des équipes mixtes (appelées co-ed).

Les règles

Le roller derby obéit à des règles très strictes, éditées par la WFTDA (pour les équipes féminines) et par la MRDA (pour les équipes masculines). 

Lors d’un match, deux équipes de 5 joueurs(ses) s’affrontent sur la piste. Chaque équipe est composée d’un(e) jammeur(se), l’attaquant(e) qui marque les points, et de quatre bloqueurs(ses), qui doivent empêcher l’adversaire de passer et aider leur jammeur(se). Les deux équipes patinent en formation rapprochée, appelée le pack.

photo d'un pack au roller derby lors d'un départ de jam

Un match dure une heure, découpée en deux périodes de 30 minutes, elles-mêmes découpées en jam de 2 minutes maximum. Au cours de chaque jam, le (la) jammeur(se) doit essayer de marquer un maximum de points en dépassant ses adversaires le plus grand nombre de fois possible. Pour l’en empêcher, les autres joueurs(ses) sont autorisé(e)s à lui donner des coups d’épaules et de hanches, dans le but de le (la) faire tomber ou de lui faire quitter la piste.  

Les contacts autorisés sont strictement définis et les arbitres, pouvant être jusqu’à 7 lors d’un match, veillent à ce qu’aucun coup « illégal » ne soit porté. Pour se protéger, les joueurs(ses) portent des protections : casque, protège-dents, coudières, genouillères et protèges-poignets

schéma des zones de blocage légales au roller derby

Lorsqu’une action illégale est faite, le (la) joueur(se) est envoyé(e) en prison box, pour une durée de 30 secondes. Au bout de 7 passages en prison box, le (la) joueur(se) est exclu(e) du match. 

Le match se termine à la fin de la seconde période et c’est l’équipe qui a marqué le plus de points qui remporte la victoire.

Et de visu ça donne quoi ?

On comprend toujours mieux avec des images alors, installez-vous, mettez-vous à l’aise et regardez !

RollerCon 2014 – All Star Game (en anglais)

 

Télécharger les règles officielles du roller derby en français.